Politique Culturelle et Regard sur le Handicap

Tabous et mythe du « corps parfait » dans un « monde parfait » 

Le regard porté sur le handicap fait toujours partie des sujets tabous et révèle un autre mythe : celui du « corps parfait ». Celui-ci repose sur l’idée que les corps sont tous standards. De cette standardisation résulte un « corpus » de normes qui contribuent, depuis des décennies, à priver les personnes handicapées de l’accès à un certain nombre de droits, de lieux, d’institutions, de fonctions,  de professions, ou d’activités culturelles, en empêchant ces personnes d’accéder à leur plein développement et à leur propre potentiel. Il faut en convenir, les  mentalités sont longues à évoluer. Et ce n’est que très récemment que l’accessibilité pour tous a été rendue obligatoire dans les lieux publics en Europe, comme aux Etats-Unis ou au Canada.  Continuer la lecture de « Politique Culturelle et Regard sur le Handicap »

L’Art et la Culture peuvent rendre à notre époque la profondeur qui lui fait défaut

Affirmer l’Amour en dissidence et que personne ne dorme !
L’art et la culture peuvent rendre à notre époque la profondeur qui lui fait défaut, et qui n’a pas encore totalement disparu. Mais le temps presse. C’est en réalité une véritable course contre la montre. Chaque jour la violence gagne du terrain, les conflits s’intensifient, et l’espoir s’amenuise. C’est pourquoi, il nous faut parler de ce qui nous rassemble, et non pas de ce qui nous sépare et parfois nous divise. Nous devons témoigner, inlassablement, de cette passion qui anime les hommes, de cet amour qui les lie humainement, par leurs existences communes, dans leurs projets et par leurs créations. Nous devons également aider les artistes. L’art n’est pas quelque chose de superflu. Les artistes contribuent à maintenir en vie la dimension intérieure de l’homme parce qu’eux-mêmes ne peuvent vivre autrement qu’en s’unissant à l’univers, révélant à la lumière leur part d’ombre, leurs espoirs, leurs souffrances et leur faiblesse. Ils éprouvent la nécessité de leur donner une forme qui les transcende et un sens dans lequel chacun peut se retrouver humainement et spirituellement. Continuer la lecture de « L’Art et la Culture peuvent rendre à notre époque la profondeur qui lui fait défaut »

L’Art d’Exister

L’aliénation est tout ce qui détourne l’être humain de lui-même. À l’inverse, l’expression artistique permet la réalisation et l’accomplissement de soi, de son être le plus profond, mêlant la chair et l’esprit.

J’ai pour habitude de dire, lorsqu’on me demande comment je conçois le fait d’être une artiste : « Le peintre peint ». C’est une réponse  claire et simple qui comporte  un principe d’unité. Lorsque je peins, je ne suis pas ailleurs, je fais corps avec la toile. C’est une démarche entière, de plénitude, dans laquelle la pensée est tenue à l’écart et n’a pas sa place. Elle ne tente même pas de s’imposer, alors que  l’image progressivement prend forme.

Ma liberté est dans cet instant-là, faisant vibrer les couleurs en scintillements invisibles dont je suis seule à percevoir les premiers éclats. Cet instant me tient en éveil, me permettant de rejoindre Blaise Cendrars lorsqu’il affirmait que  « Le seul fait d’exister est un véritable bonheur. »

E.V

 

ArtWork: Wonderland, Terres des Merveilles

 En vente sur Amazon.fr

La nature m’a toujours émerveillée.
L’intensité de la couleur, associée à la spontanéité des traits est ici un hymne à la Terre, à ses paysages et à ses terroirs remplis de Merveilles.

J’ai passé mon enfance dans une maison près de la forêt, à l’écoute de ses chants et de ses murmures. Je les entends toujours, car la forêt parle, tout doucement. Elle chante aussi, avec les rivières et le vent.

Cet ouvrage réunit quelques-unes de mes toiles (peinture à l’huile).
C’est un livre plein de joie. C’est aussi un poème et une danse qui laisse derrière elle des traînées d’étoiles et de rêves …….

E.V

Picasso 1932 : ou l’Art d’Aimer Politiquement

« Non la peinture, ce n’est pas de la décoration intérieure. C’est un instrument de guerre pour l’attaque et la défense contre l’ennemi ».  Pablo Picasso.

Erotisme, audace et  générosité

En ces temps troublés, où la sexualité est ramenée à la trivialité, à la vulgarité, et à l’agressivité, où les rapports entre les hommes et les femmes paraissent si compliqués, il semble difficile de parler d’Amour et d’érotisme. Et pourtant, Rien n’est plus urgent.
Au même moment, l’exposition « Picasso 1932, année érotique »  à Paris, nous montre les toiles et les dessins qui illustrent la passion de Pablo Picasso pour sa maîtresse Marie-Thérèse Walter : une passion tout en rondeur et en volupté, avec des couleurs douces, des courbes tendres, des traits sensuels qui vont jusqu’au bout d’un rêve érotique où les sentiments de Picasso se font à la fois audacieux et généreux.
Voilà sans doute, ce qui caractérise le Picasso de 1932 : l’audace et la générosité. Est-ce à dire que ces deux traits  ont disparu de notre époque ?  Et en quoi le Picasso de 1932  parle à  notre temps? Continuer la lecture de « Picasso 1932 : ou l’Art d’Aimer Politiquement »

« Grand écran »: le sens d’une oeuvre

Selon André malraux, « L’art est l’une des  défenses fondamentales contre le destin« .

L’artiste crée les formes laissant surgir l’imprévisible et l’inattendu.  En cela, il révèle l’image nouvelle, canalise le rythme, scande le temps. Chaque oeuvre d’art est en définitive le résultat d’un mouvement qui réconcilie le passé au futur. Car l’artiste rend  lisible son temps, issu de la continuité humaine. De l’image des  dieux à l’expression des désirs, pour devenir abstraction, l’art traduisit, au cours de l’Histoire, cette métamorphose du possible humain qui se décline sans cesse en nouveauté au flux constant.

Continuer la lecture de « « Grand écran »: le sens d’une oeuvre »